Mise à jour: 29/01/2009
Les Jeux Olympiques constituent le plus grand rassemblement pacifique des nations dans le monde moderne. C'est l'évènement sportif le plus regardé au monde, le rendez-vous à ne pas manquer !
A l'inverse, plusieurs nations asiatiques qui ont longtemps dominé ont désormais déserté le podium, hormis l'équipe féminine Chinoise. Cela est dû à l'augmentation de la moyenne de taille et aux qualités physiques recquises par la pratique de haut-niveau.

Enfin, les différents évènements politiques ont perturbé la constance de résultats de certaines nations. La Russie a su émerger, mais ce phénomène à été fatal à l'Allemagne et la Tchécoslovaquie. En l'an 2000, les Cubaines sont les premières à réussir à tripler une médaille d'or.

Les Jeux Olympiques "règlent" les cycles sportifs mondiaux: les élections dans les fédérations, les programmes de développement à 4 ou 8 ans, les retraites d'internationaux... Les JO sont souvent la charnière entre un "avant" et un futur de moyen terme. C'est bien sur le cas du volley-ball, avec par exemple la passation de pouvoir entre Ruben Acosta et son successeur à la tête de la FIVB.

Depuis que le volley-ball est présent aux Jeux Olympiques, on peut constater certaines tendances: nn certain nombre d'équipes européennes, systématiquement présentes lors des premières éditions, ont pratiquement disparu de la scène internationale (Hongrie, Roumanie, Allemagne...). Le volley s'est mondialisé: après une nette domination européenne et asiatique, les deux amériques occupent désormais des places stratégiques avec les équipes cubaines, brésiliennes et américaines.

Le volley-ball fait son apparition dès les Jeux de 1964 sous forme de championnat qui détermine le classement, avant de passer au format olympique actuel, composé d'une phase préliminaire, puis de quarts / demi / finales.

C'est le Brésil le plus récompensé en volley-ball (16 médailles), mais l'Union Soviétique + la Russie totalise 17 médailles. Les Etats Unis ont remporté le plus de médailles d'or (8).

En 1992, le beachvolley est sport de démonstration à Barcelone, puis sera maintenu en 1996 à Atlanta, d'où il sera confirmé en tant que discipline Olympique à part entière. La discipline est dominée par les Américains et les Brésiliens principalement.

Capital Stadium, lieu des finales de Pekin
Tournoi Messieurs

1- ETATS UNIS
2- BRESIL
3- RUSSIE
4- ITALIE
5- BULGARIE
6- CHINE
7- POLOGNE
8- SERBIE
9- ALLEMAGNE
10- VENEZUELA
11- EGYPTE
12- JAPON
Tournoi Dames

1- BRESIL
2- ETATS UNIS
3- CHINE
4- CUBA
5- ITALIE
6- JAPON
7- RUSSIE
8- SERBIE
9- KAZAKHSTAN
10- POLOGNE
11- ALGERIE
12- VENEZUELA
La Chine a perdu son pari et sa médaille féminine à domicile. En revanche, c'est un carton plein pour le continent américain: les Etats Unis reviennt au premier plan, et le Brésil remporte une nouvelle médaille d'or, mais chez les dames cette fois !

Beaucoup de pays sont d'ailleurs représentés dans les deux sexes, ce qui est d'une part le résultat du travail effectué dans ces pays, et d'autre part la conséquence d'un mode de qualification parmi les plus compliqués au monde.

Aucune équipe de France n'est qualifiée pour Pekin, qu'il s'agisse de volley ou de beachvolley.
Tournoi Messieurs

1- BRESIL
2- ITALIE
3- RUSSIE

4- ETATS UNIS
5- GRECE
6- SERBIE MONTE.
7- ARGENTINE
8- POLOGNE
9- FRANCE
10- HOLLANDE
11- TUNISIE
12- AUSTRALIE
Tournoi Dames

1- CHINE
2- RUSSIE
3- CUBA
4- BRESIL
5- ITALIE
6- ETATS UNIS
7- JAPON
8- COREE
9- ALLEMAGNE
10- GRECE
11- REP DOMINIC.
12- KENYA
Pour les jeux à domicile, la Grèce avait beaucoup misé sur son équipe masculine, qui échoue en quarts de finale, mais avec des scores qui lui permettent de revendiquer une 5eme place au classement final: une réussite ! Le Brésil de Bernardhino s'impose aux JO, en étant archi favori. Les Etats Unis et la Russie confirment le fait qu'ils ne descendent pas en dessous d'un certain niveau. Côté dames, le volume d'entrainement et l'augmentation des gabarits des chinoises finit par payer ! On retrouve désormais, dans un contexte de mondialisation, des pays avec une population importante, qui commencent à occuper le devant de la scène: la culture volley-ball ne suffit plus, il faut aussi détecter et former longtemps avant...
L'équipe de France masculine est qualifiée à Athènes. Fortement attendue après les podiums (bronze aux mondiaux 2002 et argent à l'euro 2003), l'équipe ne parvient pas à passer en quarts de finale, malgré une poule à priori à portée.
Tournoi Messieurs

1- YOUGOSLAVIE
2- RUSSIE
3- ITALIE
4- ARGENTINE
5- HOLLANDE
6- BRESIL
7- CUBA
8- AUSTRALIE
9- COREE
10- ESPAGNE
11- EGYPTE
12- USA
Tournoi Dames

1- CUBA
2- RUSSIE
3- BRESIL
4- USA
5- CHINE
6- ALLEMAGNE
7- CROATIE
8- COREE
9- AUSTRALIE
10- ITALIE
11- KENYA
12- PEROU
C'est la consécration pour Cuba, qui remporte la médaille d'or chez les dames pour la troisième fois consécutive, enregistrant ainsi le meilleur résultat de toutes les nations en volley-ball olympique. L'entraineur Antonion Perdomo devient l'entraineur le plus titré de la planète, avec ses stars parmi lesquelles Regla Torres (élue joueuse du siècle par la FIVB), Regla Bell, Yumilka Ruiz, Mireya Luis ou encore Taimaris Aguero.

Chez les messieurs, la Yougoslavie des frères Grbic explose au grand jour. Ce sera le début de cette génération dorée avec Ivan Milijkovic le pointu d'exception, ainsi que Geric, Vujevic, Boskan et les autres... Le Brésil, qui était favori, a manqué son quart de final argentin.

Les équipes de France de volley ne sont pas qualifiées. La France est éliminée de la course par la Hollande qui finira 5ème de la compétition masculine.
Tournoi Messieurs

1- HOLLANDE
2- ITALIE
3- YOUGOSLAVIE
4- RUSSIE
5- BRESIL
6- CUBA
7- BULGARIE
8- ARGENTINE
9- ETATS UNIS
10- COREE DU SUD
11- POLOGNE
12- TUNISIE
Tournoi Dames

1- CUBA
2- CHINE
3- BRESIL
4- RUSSIE
5- HOLLANDE
6- COREE DU SUD
7- ETATS UNIS
8- ALLEMAGNE
La Hollande, forte de son expérience espagnole, entame un cycle de préparation de 4 ans, qui débouche sur une médaille d'or historique pour l'équipe d'Alberda. Pourtant, c'est l'Italie qui domine le volley-ball mondial chez les hommes à cette époque. Cuba double sa médaille d'or chez les dames.
Les équipes de France de volley ne sont pas qualifiées pour Atlanta.
Tournoi Messieurs

1- BRESIL
2- HOLLANDE
3- ETATS UNIS
4- CUBA
5- ITALIE
6- JAPON
7- CEI
8- ESPAGNE
9- COREE DU SUD
10- CANADA
11- FRANCE
12- ALGERIE
Tournoi Dames

1- CUBA
2- CEI
3- ETATS UNIS
4- BRESIL
5- JAPON
6- HOLLANDE
7- CHINE
8- ESPAGNE
Barcelone, c'est tout d'abord le début d'un règne cubain qui durera plus d'une décennie chez les dames ! La hauteur et la puissance cubaine permettent aux joueuses cubaines de surclasser n'importe quelle formation, malgré des systèmes de jeu vieillissants. L'URSS devenue la CEI s'en sort en féminine, mais plonge chez les masculins. Le Brésil de Negrao monte sur le podium pour la première fois, suivi par la Hollande avec la génération Gortzen, Schuil, et le légendaire géant roux Van De Goor. Les USA se positionnent sur le bronze, confirmant que désormais, pour chaque édition olympique, ils répondront présent.
L'équipe de France a vécu une qualification exaltante avec Alain Fabiani ! En revanche, une fois à Barcelone, l'équipe dirigée par Gérard CASTAN n'a pas réalisé le parcours attendu.
Tournoi Messieurs

1- ETATS UNIS
2- URSS
3- ARGENTINE
4- BRESIL
5- HOLLANDE
6- BULGARIE
7- SUEDE
8- FRANCE
9- ITALIE
10- JAPON
11- COREE DU SUD
12- TUNISIE
Tournoi Dames

1- URSS
2- PEROU
3- CHINE
4- JAPON
5- ALLEMAGNE RDA
6- BRESIL
7- ETATS UNIS
8- COREE DU SUD
Dans la compétition masculine, les Etats Unis refont l'opération commando qui fait leur force, et ca fonctionne ! La génération Kiraly, Timmons, Sato bat l'Union Soviétique dans une finale regardée par le monde entier ! Les autres pays d'Europe de l'Est reculent au profit des pays asiatiques chez les dames, de l'europe de l'ouest chez les hommes. A noter les performances historiques de l'Argentine et du Pérou, qui restent de grands souvenirs pour ces deux nations.
L'équipe de France est au sommet de son art, avec la génération Fabiani: Blain, Faure, Mazzon, Bouvier... Malheureusement, très attendue à l'époque, après les mondiaux de 1986, l'équipe d'Eric Daniel n'était pas préparée à affronter cette pression médiatique à Séoul, et obtient une 8eme place très honorable, mais bien en deça des objectifs initiaux.
Tournoi Messieurs

1- ETATS UNIS
2- BRESIL
3- ITALIE
4- CANADA
5- COREE DU SUD
6- ARGENTINE
7- JAPON
8- CHINE
9- TUNISIE
10- EGYPTE
Tournoi Dames

1- CHINE
2- ETATS UNIS
3- JAPON
4- PEROU
5- COREE DU SUD
6- ALLEMAGNE RFA
7- BRESIL
8- CANADA
Les Etats Unis réussissent une opération commando pour les premiers Jeux à domicile: ils remportent leur première médaille d'or chez les hommes, et l'argent chez les dames. YES WE CAN était déjà le mot d'ordre à cette époque, qui préfigure des classements modernes, puisque l'Italie, le Brésil et la Chine montent sur le podium. Il faut se rappeler que les pays du bloc communiste n'ont pas participé à cette édition, ce qui change nécessairement la donne...
Les équipes de France ne sont pas qualifiées pour Los Angeles.
Tournoi Messieurs

1- URSS
2- BULGARIE
3- ROUMANIE
4- POLOGNE
5- BRESIL
6- YOUGOSLAVIE
7- CUBA
8- TCHECOSLOVAQUIE
9- ITALIE
10- LIBYE
Tournoi Dames

1- URSS
2- ALLEMAGNE RDA
3- BULGARIE
4- HONGRIE
5- CUBA
6- PEROU
7- BRESIL
8- ROUMANIE
Durant ces jeux un peu particuliers, l'URSS à domicile confirme sa domination mondiale, toujours suivie des pays d'Europe de l'Est. Pour la première fois, le Brésil est présent dans les deux tournois, et on notera l'unique apparition de la Libye dans le tournoi masculin.
Les équipes de France ne sont pas qualifiées pour Moscou.
Tournoi Messieurs

1- POLOGNE
2- URSS
3- CUBA
4- JAPON
5- TCHECOSLOVAQUIE
6- COREE DU SUD
7- BRESIL
8- ITALIE
9- CANADA
Tournoi Dames

1- JAPON
2- URSS
3- COREE DU SUD
4- HONGRIE
5- CUBA
6- ALLEMAGNE RDA
7- PEROU
8- ETATS UNIS
Cuba se hisse sur le podium masculin pour la première fois, tandis que la Pologne remporte les JO. De cette médaille d'or les Polonais sortiront tous acquis au volley-ball: de nos jours, le fantastique public polonais attend avec patience le jour où le 30 juillet 1976 se reproduira !

Le japon remporte la compétition féminine, mais disparait du podium masculin. Le volley japonais masculin ne retrouvera pas son rang dans les éditions qui suivent, marquant ainsi la fin d'un époque.

Les équipes de France ne sont pas qualifiées pour Montréal.
Tournoi Messieurs

1- JAPON
2- ALLEMAGNE RDA
3- URSS
4- BULGARIE
5- ROUMANIE
6- TCHECOSLOVAQUIE
7- COREE DU SUD
8- BRESIL
9- POLOGNE
10- CUBA
11- ALLEMAGNE RFA
12- TUNISIE
Tournoi Dames

1- URSS
2- JAPON
3- COREE DU NORD
4- COREE DU SUD
5- HONGRIE
6- CUBA
7- TCHECOSLOVAQUIE
8- ALLEMAGNE RFA
Le format de la compétition évolue, pour se rapprocher du tournoi actuel: poule préliminaire, puis quarts, demi et finales. Idem chez les dames, avec deux poules de quatre au lieu de deux poules de 6.
Les équipes de France ne sont pas qualifiées pour Munich.
Tournoi Messieurs

1- URSS
2- JAPON
3- TCHECOSLOVAQUIE
4- ALLEMAGNE RDA
5- POLOGNE
6- BULGARIE
7- ETATS UNIS
8- BELGIQUE
9- BRESIL
10- MEXIQUE
Tournoi Dames

1- URSS
2- JAPON
3- POLOGNE
4- PEROU
5- COREE DU SUD
6- TCHECOSLOVAQUIE
7- MEXIQUE
8- ETATS UNIS
Après avoir perdu le tie-break du premier match contre les USA, les soviets réalisent ensuite un parcours impeccable, et prennent leur revanche de 1964 sur le Japon chez les hommes. Chez les dames, L'URSS s'impose sans concéder le moindre match. Pour le Japon, le problème de la hauteur commence à se poser, tandis que l'URSS est dans sa période d'or, qui fera sa légende au fil du temps. Les Etats Unis, pourtant inventeurs du volley-ball, ne parviennent pas à décoller.
Les équipes de France ne sont pas qualifiées pour Mexico.
Tournoi Messieurs

1- URSS
2- TCHECOSLOVAQUIE
3- JAPON
4- ROUMANIE
5- BULGARIE
6- HONGRIE
7- BRESIL
8- HOLLANDE
9- ETATS UNIS
10- COREE DU SUD
Tournoi Dames

1- JAPON
2- URSS
3- POLOGNE
4- ROUMANIE
5- ETATS UNIS
6- COREE DU SUD
Le volley-ball est introduit aux Jeux Olympiques. Le format de la compétition, sous forme de championnats, ne remporte qu'un succès mitigé.

Le Japon, avec son jeu rapide et ses fondamentaux techniques rigoureux, l'emporte chez les dames, tandis que la puissance de l'Europe de l'Est chez les hommes permet à l'Union Soviétique de dominer la compétition: les Russes sont toutefois battus par les Japonais pour les mêmes raisons que les dames.

Les équipes de France ne sont pas qualifiées pour Tokyo.