Entrée du siteE-mail du fan-clubMultipasport, la société qui a développé le site
>Equipes>2011>6x6-SeniorF
EQUIPE DE FRANCE SENIOR FEMININE A INDOOR 6x6
::: 2011: LE TREMPLIN ? :::

Cette saison est intéressante à plus d'un titre pour l'équipe de France féminine !Déjà, parce qu'elle retrouve la Ligue Européenne, et donc la garantie de jouer une série de douze matchs officiels, devant la télévision, et avec la possibilité d'enregistrer un résultat sportif encourageant. Ensuite, parce qu'il y a le Championnat d'Europe, qui est depuis des années le rendez-vous le plus important des bleues. 

En l'absence de participation au championnat du Monde, il y aura par contre la possibilité de se qualifier pour les Jeux Olympiques, ce qui constitue aussi un objectif majeur pour le sélectionneur Fabrice Vial, même si l'équipe de France n'est pour le moment jamais parvenue à tirer son épingle du jeu des qualifications.

Avec un collectif renouvelé, mais autour des cadres Lozancic, Faesch et Rybaczewski, les bleues pourront aussi profiter des fantastiques progrès de Christina Bauer après sa première saison en Italie ! Les francaises ont donc des arguments à faire valoir, et peuvent aussi se montrer ambitieuses cette année.

::: LA LIGUE EUROPEENNE :::

Après le Tournoi de France de Deauville, les francaises retrouvent la Ligue Européenne, avec les meilleures équipes du continent, hormis celles qui participent au niveau supérieur: le Grand Prix FIVB. Mais qu'on ne s'y trompe pas, la Ligue Européenne cette année, c'est la Turquie, la Serbie ou la Bulgarie ! Ce n'est pas une compétition de seconde zone, car des équipes du top 12 mondial y participent.

Les Francaises retrouvent l'Espagne, une équipe de niveau sensiblement égal, la Grèce en pleine tourmente sportive et économique, et la Serbie qui sera le favori de cette poule A.

G3-0
G3-1
G3-2
P3-2
P3-1
P3-0

Une seconde place largement méritée vient conclure cette première échéance, durant laquelle les bleues ont rempli leur mission vis à vis des équipes de même calibre, et qui mesurent le chemin restant à faire pour commencer à battre des équipes comme la Serbie.

On retiendra la prestation de Christina Bauer qui a beaucoup progressé, l'arrivée de jeunes joueuses talentueuses comme Veronika Hudima, et le retour gagnant d'Hélène Schleck.

C'est la troisième participation consécutive de la France au championnat d'Europe, preuve qu'avec le temps cette équipe prend de la dimension. Dans l'ombre, souvent pointées du doigt dans les sports collectifs francais, les volleyeuses sont devenues patientes, et ca leur réussit.

L'objectif était de gagner le match contre l'Ukraine pour assurer une qualification en barrage, et ainsi pouvoir viser les quarts de finale. Une stratégie qui peut sembler humble, mais qui a pour avantage de pouvoir jouer sans pression face à la Serbie (vainqueur de la Ligue européenne et troisième du Grand Prix cette saison), ainsi que l'Allemagne, une équipe qui ne leur réussit pas trop habituellement. Il faudra attendre la fin de la compétition pour savoir que Serbie et Allemagne seraient les deux finalistes de cet euro 2011 !! Une poule dont on peut finalement dire qu'elle était la plus relevée des quatre !

Après cette victoire 3-0 sur l'Ukraine, les bleues sont tombées contre la République Tchèque, une formation tout à fait à la portée des francaises. Mais ce type de match au couperet, sous pression, est finalement plus difficile à aborder sans fébrilité et avec sérénité. Rageant, car le match et les quarts de finale étaient à portée, avec la possibilité de faire un bon résultat. Bilan mi figue mi-raisin, ainsi que le souligne le manager de l'équipe Olivier Lardier:

------------------------------------------------------------------------

"la nuit aura quelque peu atténué les frustrations et la déception, les heures qui vont s?écouler à attendre un potentiel départ de Belgrade, devraient également nous permettre de faire partiellement le tour des questions restaient sans réponse...

Pourquoi deux équipes de France?

  • une première conquérante, vivante et si joyeuse, capable de mettre en difficulté Serbes, Allemandes ou Tchèques jusqu?à la barre fatidique des 16,
  • puis une seconde équipe beaucoup plus fébrile et qui doute tant?

le bilan comptable ne nous donnera pas beaucoup de satisfaction 1 victoire 4 défaites une place entre 9 et 12... le contenu lui devrait en apporter beaucoup plus! de l?avis général, l?image dégagée par cette équipe féminine sur le terrain fut plaisante et rassurante : motivée, combattive, et opiniâtre mais cela ne s?arrête pas là:

sur l?aspect sportif, dans les domaines de performance que sont le physique, le technique; et le tactique, aucune comparaison n?est acceptable avec l?équipe de France entrevue il y a encore de cela 2 saisons à ce même championnat d?Europe. Les progrès sont indéniables, le niveau de jeu à progresser, et des points forts apparaissent désormais comme une évidence... Le service, est devenu une arme redoutable chez nos filles. Le centre a confirmé que nous devrions être une des équipes les plus performantes actuellement avec des joueuses comme ORLE LOZANCIC BAUER, même si c?est peut être là que nous avons perdu notre match hier, en étant au dessous de notre niveau affiché jusque là... Le bloc défense également, avec un fond de jeu en nette progression et une joueuse aussi impliquée que Marielle BOUSQUET accompagnée de l?émergence de TERE.

Bien évidemment tout ceci reste perfectible, et rien n?est parfait! les motifs d?optimismes existent, car les absences de Djilali, Crousillat, Ménara, Kloster, et la blessure de Bauer nous ont peut être fait du tort, même si les titulaires ont amené chacune leur abnégation et leur envie d?apporter au groupe. les joueuses qui frappent à la porte des bleues devraient également offrir une plus grande concurrence et augmenter le niveau de jeu de l?équipe Tuifua, Druenne, Ortschitt...

Les joueuses sont très déçues, de ne pas atteindre l?objectif annoncé des quarts de finale... Le staff également, la non atteinte des objectifs reste une frustration énorme, car rien ne remplace la réussite sportive du terrain face au travail fourni par le staff pendant ces longues périodes de stage et de préparation. Un staff médical présent nuit et jour aux côtés des athlètes, tant pour soigner les maux physiques que les maux de tête ou de c?ur... Un staff technique et physique qui aura été d?une polyvalence maximale et qui aura su modifier son approche du groupe dans sa gestion dès le début de la saison internationale

Au niveau des joueuses, il faudra saluer la capitaine ANNA pour la performance collective de l?équipe dont elle assume la direction , car le niveau de jeu collectif développé reste une grosse satisfaction même si elle n?est pas totalement aboutie... Et de manière plus individuelle, il faudra féliciter une joueuse que je qualifierai aujourd?hui d??épatante? pour ne pas employé de superlatif trop élogieux... Il y a un an, elle ne savait pas si elle rejouerait un jour au volley, suite à une convalescence longue et douloureuse due à une troisième rupture des croisés à 23 ans à l?époque, 1er juin 2009. aujourd?hui 2 ans après, elle a à son actif l?intégralité de la saison internationale dans les jambes Euroligue et championnat d?Europe, avec un état d?esprit irréprochable, une envie de jouer et un enthousiasme permanent, cette joueuse, cette personne est un Bijou : Melle Hélène SCHLECK ! Aujourd?hui si son palmarès est plus chargé en blessures qu?en titre, elle devrait en tout cas obtenir l?ordre du mérite. Et toutes nos félicitations.

L?avenir, est un avenir proche car dans un mois, il faudra se réunir, pour démarrer le parcours de qualification aux JO. Le 24 octobre un regroupement aura lieu à Boulouris afin de prépare le pré TQO qui aura lieu du 8 au 13 novembre... Nous sommes déjà tournés vers cet objectif.

Merci à toutes et tous de votre soutien permanent
Merci à notre DTN et à nos élus pour leur implication et leur soutien qui nous permettent d?entrevoir par la manière d?évoluer sur le terrain, le fruit des efforts consentis et du travail accompli
Merci aux organisateurs locaux pour leur bienveillance à l?encontre des joueuses et du staff lors de nos différents stages et tournois qui jalonnèrent cet été 2011
Merci aux entraîneurs de la filière qui nous démontrent que désormais de jeunes joueuses françaises peuvent intégrer la sélection sénior.
Merci aux entraîneurs pro, qui participent par leur travail quotidien en club à l?évolution des joueuses
Merci aux collègues et à nos homologues masculins pour leur soutien quotidien pendant toute la compétition

A très bientôt
Olivier LARDIER

------------------------------------------------------------------------

Composition de l'équipe de France à l'euro 2011:

Passeuses: Armelle Faesch (29 ans, Mulhouse), Mallory Steux (23 ans, Nantes)

Libéros: Marielle Bousquet (26 ans, Istres), Alexandra Rochelle (27 ans, Béziers)

Centrales: Jelena Lozancic (28 ans, Cannes), Maéva Orlé (20 ans, Le Cannet-Rocheville), Pauline Soullard (26 ans, Béziers), Christina Bauer (21 ans, Busto Arsizio/ITA)

Réceptionneuses-attaquantes: Veronika Hudima (23 ans, TPS Russia/RUS), Anna Rybaczewski (cap., 29 ans, Mulhouse), Julie Mollinger (21 ans, Nancy), Taiana Téré (24 ans, Evreux)

Pointues: Hélène Schleck (25 ans, Béziers), Alexandra Dascalu (20 ans, Nantes)

Le dossier de presse de la FFVB: cliquez ici !

------------------------------------------------------------------------

Dernière échéance de la saison avec le tournoi de qualifications aux JO de Londres. Première indication: ce n'est pas le tournoi final, car en cas de succès lors de cette étape en Croatie, un autre tournoi encore plus relevé attendra alors l'Equipe de France. Jamais qualifiées aux JO de leur histoire, les francaises ne partent pas avec le meilleur contexte en plus de cela: un voyage en bus à travers l'Italie pour gérer le fait que la date de retour dépend des résultats sportifs, ca ne facilite pas la récupération ! Mais c'est aussi un bel effort pour limiter des dépenses astronomiques dont la FFVB voudrait bien se passer.

Cela peut paraitre curieux de ne pas partir dans les meilleures conditions pour ce qui constitue l'échéance majeure de l'olympiade 2009-2012 aux yeux des médias et du Ministère des Sports, le principal bailleur de fonds de la FFVB, et particulièrement du haut-niveau. Cela semble encore plus curieux que la Capitaine de l'Equipe de France et la première passeuse aient décliné ce rendez-vous, sur lequel repose la crédibilité toute entière de la fédération, ses organes déconcentrés et ses clubs. Il est certain que jouer quelques matchs de championnat puis de retourner en équipe nationale n'arrange personne, à commencer par les clubs, et particulièrement pour Mulhouse qui a des objectifs en Ligue des Champions, et qui est aussi l'employeur des joueuses professionnelles. Mais dans le même temps, cette situation ne s'est pas produite pour nombre d'autres équipes, qui sont parties en Coupe du Monde ou en qualifications au complet.

C'est donc avec un groupe rajeuni, "manquant un peu d'expérience et de gabarit" selon Fabrice Vial, que la France va tenter de se qualifier pour la compétition la plus prestigieuse de la planète. Aussi privé d'Hélène Schleck et de Jelena Lozancic (pépins physiques), le groupe s'appuiera principalement sur Christina Bauer, qui a fait énormément de progrès, et qui a été libérée par son club italien Busto Arsizio, actuel leader du championnat (!).

  • Passeuses : Mallory Steux (Nantes), Leyla Tuifua (Aix-Venelles)
  • Libéro : Marielle Bousquet (Istres)
  • Centrales : Christina Bauer CAP (Busto Arsizio/ITA), Maéva Orlé (Le Cannet-Rocheville), Pauline Soullard (Beziers)
  • Réceptionneuses-attaquantes : Camille Crousillat (Aix-Venelles), Clémentine Druenne (Nantes), Veronika Hudima (Pila/POL), Julie Mollinger (Nancy), Taiana Téré (Evreux)
  • Pointue : Alexandra Dascalu (Nantes)

Au programme, une poule à trois avec la Croatie et la Suède. Les bleues ont tout d'abord manqué leur premier match contre l'équipe locale la Croatie: trop de fautes pour espérer pouvoir l'emporter. Pour se qualifier en demi-finales et continuer de rêver, il fallait donc battre la Suède le lendemain. La réaction a été à la hauteur, avec la manière, face à une équipe modeste contre laquelle la France n'a jamais vraiment eu de difficultés. Les problèmes sont arrivés le lendemain contre la Hollande ! Pourtant sans faire jouer leur capitaine et cogneuse Manon Flier, les Néerlandaises l'ont emporté sur la puissance au filet, et aussi l'expérience: le Grand Prix et de nombreuses compétitions internationales figurent au compteur de Staelens, Visser et la prometteuse Debby Stam. Restera une prestation correcte des françaises qui auraient pu empocher le second set. Au final: une victoire et deux défaites, tout en 3 sets.

Les JO 2012 c'est terminé, ainsi que la saison internationale 2011, avec des résultats honorables dans l'ensemble, mais rien d'inoubliable non plus. On retrouvera les bleues l'année prochaine, avec probablement la Ligue Européenne et des qualifications pour l'euro 2013.

ALLEZ LES BLEUES !

  • Les résultats 2011
© Copyright MULTIPASPORT 2011